S'abonner au Flux RSS

Ma librairie » Critiques, Mes parutions, ★★★☆☆ - Bien » Nada de Carmen Laforet

Nada de Carmen Laforet

Nada de Carmen Laforet L’histoire
Après le décès de ses parents, Andrea, une jeune fille de 18 ans débarque dans la famille de sa mère, à Barcelone. Elle qui rêvait de cette nouvelle vie, découvre des Bourgeois qui s’entredéchirent et vivent dans une misère et une violence effroyables.
Dans l’appartement désargenté de la rue Aribau, où règne une atmosphère effrayante, elle connaît la faim, le froid et la peur. Et surtout des êtres – ses oncles Roman, virtuose du violon et pervers et Juan, peintre raté qui bat sa pauvre femme – qui portent en eux les stigmates de la guerre et que la folie semble guetter. Dès lors, elle n’aura de cesse de lutter pour son indépendance et s’enfuir de ce huis clos.

Une soif de liberté

Dès sa sortie en 1944, Carmen Laforet gagne une renommée nationale et devient l’emblème de la renaissance romanesque espagnole. Mais également celui d’une jeunesse désabusée, qui après la guerre civile, se retrouve sans rien.
Avec Nada, elle fait voler en éclats les valeurs franquistes et dépeint les affres d’un peuple meurtri par ce conflit. Dans un Barcelone décrépi, elle témoigne d’une société qui n’a plus de repères. La famille, désacralisée, n’est plus un rempart contre le monde extérieur et devient le lieu de tous les vices et dangers.
Face à cette incompréhension générationnelle, la jeunesse se retrouve livrée à elle-même, sans pouvoir s’appuyer sur les adultes dont elle doit se préserver. Comme son personnage, la perte des illusions et espoirs d’un monde nouveau la fait entrer de plain-pied dans un univers cruel qu’elle cherche à fuir.
Profondément moderne, elle nous offre un regard incisif sur la condition des femmes qui ne peuvent choisir qu’entre mariage et ordres et milite pour leur émancipation.
À travers cette jeune fille anticonformiste, qui se débat dans un monde empli de secrets et mensonges, Carmen Laforet fait l’apologie de la liberté de pensée. Il fallait toute la fougue et l’acuité de sa plume pour oser délivrer un tel message dans le contexte politique que connaissait alors l’Espagne.
Dans une société machiste où régnait une dictature, rendons hommage à cette femme hors du commun, dont la petite voix s’est élevée pour briser le silence et nous offrir un vrai hymne à la liberté.
Dès sa sortie, Nada connut un succès fulgurant et remporta en 1944, le prestigieux Prix Nadal, l’équivalent de notre Prix Goncourt. Réimprimé trois fois sa première année, il est aujourd’hui l’un des livres espagnols les plus lus dans le monde.

Nada de Carmen Laforet aux éditions Le Livre de Poche


Morceaux choisis

Je redoute de me fourrer dans ce lit qui ressemble à un cercueil. Une terreur indéfinissable me fait trembler quand j’éteins la bougie.

C’était une pauvre bête en ruines comme tout ce qui l’entourait.(…) Je ne puis m’empêcher de penser au singulier air de famille qu’il avait avec les autres personnages de la maison. Comme eux, il avait je ne sais quoi d’excentrique, de spiritualisé et de consumé par de longs jeûnes, l’absence de lumière et peut-être les pensées ruminées.

Un besoin indéfinissable, et qui m’apparaît maintenant comme un instinct de défense, me poussait vers eux : seuls, des êtres qui avaient mon âge et mes goûts pouvaient me servir d’appui et de secours contre le monde fantomatique des « grandes personnes ».

Une intelligence subtile se diluait sur la chaude étendue de sa peau parfaite, quelque chose qu’on ne voyait jamais briller dans ses yeux, cette flamme de l’esprit qui attire chez les êtres exceptionnels ou dans les œuvres d’art.

Je me plaisais là, comme en une eau dormante, à côté du torrent qu’était la vie d’en bas.

Mon âme, offerte comme mes mains jointes, buvait tous ces sons, comme l’âpre terre boit la pluie.

J’aime les gens avec un grain de folie qui empêche l’existence d’être monotone, même si ce sont des êtres malheureux et toujours dans les nuages, comme toi.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Catégories: Critiques, Mes parutions, ★★★☆☆ - Bien · Tags: , , ,