S'abonner au Flux RSS

Ma librairie » Actualités » Alexandre Jardin jette l’opprobre sur sa famille

Alexandre Jardin jette l’opprobre sur sa famille

Des gens tres bien d'Alexandre Jardin

Après Le Roman des Jardin, sorti en 2005 où l’auteur dépeignait les frasques de sa famille, l’auteur a décidé de réitérer en s’en prenant de nouveau aux siens, mais cette fois, l’heure est encore plus grave.

En effet, dans ce nouveau livre, intitulé Des gens très bien, Alexandre Jardin a pris pour cible, son grand-père Jean Jardin qui fut entre autres, directeur de cabinet du Chef du gouvernement Pierre Laval en 1942, puis premier conseiller de l’ambassade de France à Berne en 1943.

Dans ce nouvel opus, l’écrivain qui ne dispose pourtant d’aucune preuve, affirme (car son livre ne comporte pas la mention “roman”) qu’il aurait été au courant de la rafle du Vel d’Hiv en 1942 et le traite “d’Eichmann français”.

Devant la gravité de ces accusations qu’il considère comme injustes et infondées, l’oncle de l’auteur et le fils de Jean, Gabriel Jardin vient d’écrire une lettre ouverte dans le Figaro Magazine où il se demande comment son neveu a pu devenir « un être puéril et odieux » et pourquoi il a fait le choix d’être le « procureur d’une affaire menée par contumace et à retardement contre sa famille ».

Le plus étonnant dans cette histoire est que son grand-père ne fut jamais inquiété par la justice de son vivant. Et devant Pierre Assouline qui affirme ne rien avoir trouvé de compromettant pour écrire sa biographie extrêmement documentée, Jean Jardin, une éminence grise, l’auteur n’hésite pas à rétorquer que c’est parce que son grand-père avait pris le soin de brûler tous les documents.

L’un des collaborateurs de Serge Klasferld a dit à propos de Jean Jardin : « Sa fiche dans les dossiers est vierge. Que faisait un homme comme lui dans cette galère ? »

Contrairement à ce qu’Alexandre Jardin a dépeint dans son livre, son grand-père, alias “le nain jaune” aurait été un proche du milieu résistant, caché plusieurs de ses amis juifs au péril de sa vie et de celle de sa famille et serait resté au gouvernement après la rafle du Vel d’hiv à la demande du Cardinal Gerlier, archevêque de Lyon (désigné Juste parmi les nations par le Mémorial Yad Vashem en 1980) pour qu’il continue à protéger des Juifs.

Lire le dossier qu’Evene consacre à Gabriel Jardin qui démonte un à un les arguments d’Alexandre Jardin:

http://www.evene.fr/livres/actualite/alexandre-jardin-des-gens-tres-bien-revelations-famille-scandale-3015.php

Voir la réponse de Pierre Assouline sur son blog La République des livres, intitulé « Alexandre Jardin ou Tintin au pays des collabos » :

http://passouline.blog.lemonde.fr

Jean Jardin, une éminence grise, de Pierre Assouline chez Folio

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Catégories: Actualités · Tags:

Laissez un commentaire