S'abonner au Flux RSS

Ma librairie » Actualités » Aimé Césaire au Panthéon

Aimé Césaire au Panthéon

Le poète martiniquais Aimé Césaire, décédé en 2008, va être intronisé, aujourd’hui, au Panthéon.
Aime CESAIRE Pantheon

Trois ans après son décès, l’homme de lettres et politique antillais, reçoit le plus grand des hommages.

En effet, Aimé Césaire sera la troisième personnalité d’ascendance africaine à faire son entrée au Panthéon, après le guadeloupéen Louis Delgrès et l’haïtien Toussaint Louverture. Sa dépouille restera en Martinique, mais une fresque commémorative y sera installée.

La cérémonie débutera aujourd’hui, à 17 heures et sera officiée par le Ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, qui a tenu à préciser que « reconnaître l’une des plus grandes voix ultramarines, c’est aussi rendre hommage à la vitalité des cultures d’Outre-mer qui n’ont cessé d’influencer l’ensemble de la culture française.»

Près d’un millier de personnes sont attendues à la cérémonie, qui sera retransmise sur France 2 et France ô, dont le président de la République, Nicolas Sarkozy et la famille du poète. Mais également des lycéens de Louis Le Grand et étudiants de l’Ecole normale supérieure, où étudia le grand homme.

L’un des poèmes d’Aimé Césaire sera lu par une jeune martiniquaise et un film de huit minutes sur sa vie sera projeté.

Du côté Outre-mer, la ministre Marie-Luce Penchard a déclaré que c’était « un geste fort pour les Outre-mer, pour la France » et qu’elle espérait que cela « sensibilise notre jeunesse de France à ce grand homme que fut Aimé Césaire et, à travers lui, celui qui sut abattre les murs, chanter l’humanisme, briser les préjugés, éveiller les consciences et donner la force de regarder demain. »

Mais nombreux intellectuels et politiques s’interrogent sur les motivations du Gouvernement à rendre hommage à Aimé Césaire, dans un contexte politique aussi tendu que celui que connaît la France, actuellement, avec un débat sur la laïcité et sur l’Islam houleux.

Et certains déplorent que son entrée au Panthéon soit due à une majorité qui mène une politique à l’encontre de la pensée humaniste du poète.

Mais pour l’écrivain guadeloupéen, Daniel Maximin, commissaire de l’Année des Outre-Mer, « le message d’Aimé Césaire a une telle force et vérité », qu’aucune récupération politique n’est possible.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Catégories: Actualités · Tags: , , ,