S'abonner au Flux RSS

Ma librairie » Cinéma » À marche forcée adaptée au cinéma !

À marche forcée adaptée au cinéma !

Le réalisateur du Cercle des poètes disparus, Peter Weir revient avec Les chemins de la liberté, basé sur l’incroyable histoire vraie de 7 prisonniers qui auraient parcouru 6000 kms à pied de la Sibérie à l’Inde.

À marche forcée de Slavomir Rawicz

Cette semaine sort sur nos écrans l’adaptation cinématographique d’À marche forcée, le très beau livre du Polonais Slavomir Rawicz, qui relate son évasion avec 6 autres prisonniers d’un Goulag en Sibérie, puis de leur extraordinaire marche pendant l’hiver 1941 pour rejoindre l’Inde anglaise.

En tout, leur périple durera 2 ans, à travers la Mongolie, la Chine, le Bhoutan et le désert de Gobi. Ils traverseront même l’Himalaya…

Ce livre, paru en 1956, est l’un des premiers récits à évoquer les goulags et connut un succès considérable, puisqu’il fut vendu à 500 000 exemplaires et traduit en 25 langues. Cependant, il connut également de vives critiques, remettant en cause la véracité des faits.

En effet, certaines scènes paraissent peu plausibles, comme la traversée de l’Himalaya en plein hiver, malgré l’épuisement et la faim et qui plus est, sans équipement ou le fait qu’ils y aient croisé et contemplé ce qu’il décrit comme des yétis…

Divers documentaires ont été réalisés sur le sujet, tentant à prouver que ce récit ne serait que pure imagination de l’auteur ou qu’il aurait été inspiré par l’histoire d’un autre Polonais, dont il aurait lu l’épopée dans des archives, pendant la guerre.

Quoi qu’il en soit, l’auteur qui est décédé, en 2004, en Angleterre, n’a jamais voulu lever le doute ou répondre à ces accusations.

Nicolas Bouvier, le célèbre écrivain voyageur à qui l’on doit la réédition de ce livre, s’était exclamé à ce propos : « Ce n’est pas de la littérature, c’est peut-être mieux que ça… »

En 2004, un autre écrivain voyageur, Sylvain Tesson, a refait ce périple en hommage à ces hommes, dont il relate l’aventure, mêlé à la sienne, dans son livre l’Axe du loup.

Alors, comme on ne saura jamais si ce récit est véridique, peut-être vaut-il mieux tout simplement le lire, comme une histoire extraordinaire…

Concernant le film, je vous invite à lire la critique mitigée du Figaro :

http://www.lefigaro.fr/cinema/2011/01/25/03002-20110125ARTFIG00651-les-chemins-de-la-liberte-une-epopee-de-la-liberte.php

À marche forcée de Slavomir Rawicz chez Phébus

L’Axe du Loup de Sylvain Tesson chez Robert Laffont (Voir la très belle quatrième de couverture du livre dans Conseils de lecture)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Catégories: Cinéma · Tags: , , ,

Laissez un commentaire